Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
naturopathie-autonome.over-blog.com

Réflexologie ou réflexologies ? (2/3) Zen ou Vitalité !?

La Réflexologie la plus "populaire", du moins la plus médiatisée, est celle de la "Réflexologie Zen ou Bien-Être". Son appellation est inadapté (et donc erronée), car elle devrait s’appeler "Massage bien-être des pieds".

La "réflexologie Bien-Être"
Même si le praticien semble utiliser comme référence certaines zones réflexes apprises sur des planches de réflexologie, les stimulations restent plus ou moins douces et très souvent imprécises. Le massage prend très vite le pas et conduit à de la relaxation (plus ou moins profonde). L'écueil étant que le moindre stress post-consultation éclipsera en une seconde les "bienfaits" de ce massage. Dommage... 

Le plus souvent, la personne est installée en position allongée, bercée par une musique douce et se laisse aller au rêve voire à l’assoupissement... Elle est passive, sans interaction dynamique avec le praticien. Ce soin-détente libère des endorphines, ce qui conduit à plus de calme, en agissant sur le système parasympathique.

Pour ma part, c'est celle que j’ai pratiqué -pendant plusieurs années- en parallèle de mon métier de Pédicure-Pologue D.E. Mais ce "bien-être/confort' m’avait conduit à devenir sceptique quant à l’efficacité et à la véracité de la Réflexologie, car je n'y percevais pas ce qui animait ma pratique et ma vocation de vie : soigner. C'est-à-dire apporter des clefs, des gestes et des actions qui stimulent la vitalité de l'individu.

À mes yeux, l'essentiel est de soutenir l'effort des individus à l'autonomie (d'où le nom du Blog : Naturopathie Autonome), et non se faire de l'argent sur des pratiques de "confort" qui donne l'illusion de soigner... mais sans prises de consciences ou d'efforts de la part de la personne... Dommage !
 

La Réflexologie Thérapeutique
Elle s’inscrit dans une vraie démarche de soin laissant le "bien-être" à d’autres approches.
Les zones réflexes sont stimulées d’après des planches d’origines variées. Elles peuvent provenir de Chine ou de Thaïlande par exemple. Ou, dans le meilleur, des études et cas du Docteur William Henry FITZGERALD (1872-1942) et d’Eunice INGHAM (1889-1974).

Au cours d’une pratique de "réflexologie thérapeutique", l’individu ressent les points douloureux qui ont été stimulés, accompagné d’une détente générale. Souvent, il y aura une amélioration de son état de santé mais il faudra veiller à réaliser des séances très régulièrement pour maintenir l’effet positif.

Une approche plus liée à la maladie
C’est au début du 20ème siècle, vers 1917 semble-t-il, que le Dr Fitzgerald divise le corps humain en dix zones (cinq de chaque côté). Dans les années 30’, Eunice Ingham repéra précisément les zones réflexes d’un organe malade par la fabrication des cristaux (théorie des cristaux). Elle créa une planche de réflexologie occidentale. Retenez que cette planche est une cartographie de la position des organes alourdis ou "malades" ou, plus exactement, "encrassés". L'approche s'inscrit dans la logique de la médecine dominante aujourd'hui : essayer de faire disparaître les symptômes... C'est aux antipodes de l'approche vitaliste de la médecine et de l'être humain (cf. article : "Qu'est-ce que le Vitalisme ?" ).

Celle-ci veut soutenir le Vivant en l'être Humain... C'est l'approche "vectorielle" ! 

À suivre dans "Réflexologie ou réflexologies ?  (3/3)
Réflexologie Vectorielle

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article